Voici un témoignage étonnant, émouvant et magique. Philéas et Amina nous partagent leur parcours ouverts au monde et à la beauté de la vie. L’aventure n’a absolument pas tourné comme prévu. Bien des portes se sont fermés…. mais avec la clé de la gratitude au coeur, tout est possible !

Un voyage au bout du monde, clé de la liberté ?

En 2011, alors installés dans un village de l’Aveyron, mon mari, ma fille de 4 ans à l’époque et moi-même démarrions un tour du monde en sac à dos. Nous avons vendu tout ce que nous possédions là-bas pour financer ce projet (à l’exception d’affaires très personnelles qui sont toujours dans un tout petit garde-meuble).

partir-monde-gratitudeNée à Madagascar, d’origine indo-malgache, nous avions choisi de découvrir l’Inde, tout naturellement. Au bout de quelques mois, Phileas rencontre de graves problèmes de santé nous obligeant à revenir à Paris. Notre séjour parisien dure plus longtemps que prévu, dû à certaines complications médicales ainsi que pour les suivis à l’hôpital, Phileas ne pouvant pas quitter Paris durant quelques mois. Notre enveloppe « tour du monde » se réduit donc comme peau de chagrin. Lorsque nous sommes enfin libres, nous décidons de transformer notre tour du monde en tour d’Europe en camping-car.

Mais la recherche d’un camping car « pas trop cher et correct » s’avère plus longue que prévue. Ecrire ces mots me fait rire aujourd’hui. Alors qu’à l’époque, j’avais le sentiment que tout était contre moi. Lorsque nous trouvons, enfin, notre camping car, il est trop tard pour découvrir l’Europe du nord, car l’automne est bien installé. Pas grave, direction le sud, la péninsule ibérique nous ouvre les bras et le Portugal nous attire beaucoup. Notre fameuse enveloppe continue de s’amincir, alors nous décidons de créer une petite activité nomade pour « payer le carburant ».

De la clé des champs à la clé du bonheur

Au détour de nos visites, dans la maison de campagne d’une amie, nous rencontrons une jolie clé peinte à la main accrochée au garde-manger de notre hôtesse. Cette clé nous délivre un message d’ouverture, elle devient très vite notre « clé de la liberté ». Une idée germe : nous allons peindre des clés anciennes puis les vendre, youpi ! Hélas, ni Phileas, ni moi ne sommes artistes peintre : le résultat est juste « pas beau du tout », nous ne pourrons jamais vendre de clés peintes. Nous nous tournons vers des professionnels de la dorure et du chromage pour sur-cycler ces objets sauvés du passé. D’autres soucis personnels nous obligent à transformer notre « tour d’Europe du sud » en « tour de France » à la rencontre d’antiquaires pour chiner des clés des siècles passés et connaître l’histoire des clés, des serrures, des malles et coffres en tout genre.

Naissance d’une marque unique : le cléateur

La-clé-du-coeurC’est à cette époque et dans ce contexte que notre marque de bijoux Le cléateur est née. Je suis tellement reconnaissante aujourd’hui à l’univers de m’avoir permis de conduire ce projet qui s’est bâti en famille. Notre voyage en Inde nous a donné toutes les ressources pour ne jamais abandonner, mais contourner les obstacles. Notre fille a appris à lire les lettres que je traçais pour elle sur le sable des plages du Kerala et a fait l’école en camping-car durant une année. Tout au long de notre parcours, chaque personne rencontrée, qu’elle soit bienveillante ou son contraire, m’a apporté des éléments pour une meilleure connaissance de moi-même.

Chaque événement heureux ou épreuve difficile m’a permis de puiser en moi des ressources insoupçonnées. Chaque joie, chaque peine, chaque peur ou euphorie ont rythmé ces aventures pour tenir loin de nous toute monotonie. Tous ces ingrédients ont contribué à forger la gratitude qui habite aujourd’hui chaque instant de ma vie.L’avenir est ce qu’il y a de plus beau, de plus exaltant puisque ses fondations sont posées, elles sont solides, à toutes épreuves. J’ai confiance. Amina.

Quelle est votre clé de la gratitude ?