3 mots, 3 témoignages, 3 auteurs:  voici ma contribution tout juste une semaine après les terribles attentats qui ont révolté la France et le monde. Car « l’absence de haine n’implique pas nécessairement l’absence d’une élémentaire indignation morale. » écrit Etty Hillesum. Comment traverser l’épreuve, transformer, bâtir un monde plus fraternel ?

3 mots pour avancer

épreuve-affrontement-dépassement

Epreuve

Si je me sens toujours appelée à donner un témoignage sur la gratitude, j’apprends pas à pas à transformer le pire en meilleur en espérant vous aider aussi… Car cela donne un sens à toutes les questions, à la révolte, à la colère;  je ne fuis pas je traverse l’épreuve.

Affrontement 

Croire en la bonté de l’homme qui trouve des chemins de dialogue et de paix même à travers l’horreur est possible. Accepter les peurs et ma propre violence intérieure, je ne peux rien changer aux faits mais Théodore Monod nous rappelle que:

« Très souvent un changement de soi est plus nécessaire qu’un changement de situation. »

Dépassement

Choquée j’ai l’impression de faire de tous petits pas mais est-ce important ? J’avance et je choisis la vie…. Je suis seule face à l’écriture, face à ma toile… et ça me semble tellement dérisoire mais c’est mon chemin. Je trouve toujours et encore des motifs de gratitude ! Je valide que ceux qui sont des lumières pour les autres embrassent l’épreuve quand elle se présente et tirent de leurs souffrances une voie de sagesse et de paix.

3 témoignages3 témoignages pour garder espoir

Latifa Ibn Ziaten

Elle multiplie les interventions avec l’association Imad Ibn Ziaten pour la jeunesse et la paix, qu’elle a créée à la mémoire de son fils Imad, militaire de carrière, mort sous les balles de Mohamed Merah en mars 2012.

Elle va à la rencontre des jeunes des cités qui encensaient Merah et parlaient de lui comme d’un « héros ». Elle s’est confiée sur son fils et les a écoutés parler de leur errance. Au lendemain de la marche de dimanche, elle évoque la nécessité de s’engager sur le terrain pour incarner le sursaut républicain.

Christian de Chergé (1937-1996)

Il fut moine et prieur du monastère de Tibhirine, dans l’Atlas algérien. Avec sa communauté, il définissait sa vocation monastique en terre d’islam comme celle de « priants parmi d’autres priants ». En mai 1996, sept frères furent assassinés et deux survécurent. Avec eux, Christian a donné sa vie jusqu’à l’extrême par amour. Sa vie était « donnée à Dieu et à l’Algérie ». Sa spiritualité est nourrie de la rencontre de l’islam et d’un dialogue existentiel, au quotidien, avec les voisins et amis musulmans. Son testament spirituel  est plus que jamais porteur de paix et de réconciliation.

Zak Ebrahim

Il avait juste 7 ans quand son père a aidé à perpétrer l’attentat contre le World Trade Center en 1993. Son histoire est choquante, puissante et, finalement, édifiante. Après avoir été élevé dans la haine et l’endoctrinement, il a choisi une autre voie. Une vidéo courte et impactante !

3 auteurs pour réfléchir

3-auteurs
Pour faire la paix, trouver du sens à la vie, je suis de plus en plus persuadée que nourrir sa vie intérieure est vital ! Pour nous y aider:

Frédéric Lenoir

Philosophe, il étudie les spiritualités du monde et partage avec nous les leçons de vie des grands sages.
Son « Petit traité de vie intérieure » est surement le plus accessible et le plus utile. Ce n’est pas un savoir théorique qu’il cherche à transmettre mais une connaissance pratique: comment mener une vie bonne, trouver la paix, vivre le pardon, en harmonie avec soi et avec les autres. Son site est une mine de bons conseils et de réflexions passionnantes.

Etty Hillesum

Cette jeune femme hollandaise d’origine juive a tenu tête aux nazis en découvrant et explorant sa vie intérieure. Entre 1941 et 1943, elle a donné le meilleur d’elle même pour faire vivre l’amour et pour offrir douceur et réconfort.

En 1943, sa famille est déportée à Westerbork. Avant même d’être appelée, elle la rejoint, accomplissant le voeu qui clôture son journal : « On voudrait être un baume versé sur tant de plaies. » Les lettres qu’elle y écrit sont éblouissantes de foi et de lucidité mêlées. Elles sont réunies dans « Une vie bouleversée ». Sa liberté intérieure sonne, étrange et belle, dans les camps, jusqu’en ce 7 septembre 1943 qui l’emporte à Auschwitz.

Martin Steffens 

Né en 1977, il  est professeur agrégé de philosophie. Il se convertit au christianisme adulte après avoir étudié en profondeur Nietzsche…
« Chacun est mis au monde avant d’avoir pu choisir ou décider quoi que ce soit. On reçoit la vie sans l’avoir demandée. » Face à ce constat il nous propose dans son « Petit traité de la joie » une approche philosophique et existentielle autour de ce défi : consentir à la vie au lieu de la subir…. Vous pouvez découvrir sa vision de la gratitude ici.

Pour les commander, cliquez sur les livres.

Avez vous aussi des pistes à partager ?