En ce 11 septembre, journée mondiale de lutte contre le terrorisme, il me semble juste de vous parler d’un homme dont j’ai découvert l’existence il y a quelques jours et qui fait sa part dans ce monde en bon agriculteur de la non violence. C’est Arun Gandhi, le petit fils du très célèbre Gandhi.

Quand David Laroche  – le plus jeune et le plus talentueux coach français – nous a dit le week-end dernier en séminaire : « j’ai été choisi pour introduire Gandhi sur scène au Grand Rex le 28 septembre prochain », je me suis dit : « mon cerveau limbique qui ne fait pas la différence entre passé, présent, futur commence à disjoncter avec tous les exercices émotionnels et de visualisation que nous vivons ici. A moins de remonter dans le temps, si je me souviens bien Gandhi est mort en 1948 et… » Mes divagations se sont arrêtées nettes quand il a rajouté : « Arun Gandhi est son petit fils, il transmet à travers le monde le message de non violence de son illustre grand père. »

arun-ghandi-au-grand-rex-757706_w450

Ce rendez-vous m’a paru aussitôt incontournable. Je souhaite me nourrir de son parcours et de son message. Ce qui me touche chez cet homme avant même de l’écouter ce sont trois choses :

1) Il fait de son passé et de son héritage une force

Adolescent rebelle, trop blanc pour les noirs et trop noir pour les blancs, il grandit en Afrique du Sud et souffre doublement. D’exclusion et de violence mais aussi parce que l’héritage que fait peser son nom sur ses épaules lui semble trop lourd à porter. Un jour sa mère lui dit : “Si tu considères cet héritage comme une charge, elle va devenir de plus en plus lourde avec le temps. Mais si tu le considères comme une lumière qui te guide, ce sera très facile pour toi”. Depuis ce jour, il a décidé d’assumer son rôle.

Héritage, valeurs, foi… des sujets peu abordés et pourtant vitaux. Posez-vous cette simple question : En quoi mon histoire est une richesse, une force, en quoi faire la paix avec mon passé, ma famille est crucial pour être dans la paix du coeur ? Si mon témoignage peut vous aider, vous le trouverez dans cet article : Amour et héritage

non-violence-gandhi2) Il se forme et transforme sa violence

Adolescent il part vivre dans l’ashram de son grand père et apprend à vivre de l’intérieur la non violence. Car comme l’a si bien montré Gandhi (tout en ayant vécu au total 6 ans de sa vie en prison à cause de ses idées) : « La non-violence est mon premier article de foi. C’est aussi le dernier article de mon credo ! »

Arrêtons de croire que la vie va panser nos plaies. Posons nous la question : que puis-je faire concrètement pour avancer ? Nous avons d’excellents thérapeutes, coachs, conseillers spirituels, apprendre la non violence et retrouver la paix du coeur ne se fait pas en un clic ou en une conférence !

3)  Il vit dans la gratitude et la contribution.

Arun Gandhi s’est auto-proclamé agriculteur de la paix. il est écrivain, journaliste, activiste et enseignant à l’université où il a mis en place des cycles de conférence, comme « Une seule personne peut tout changer » ou  » La non-violence à l’époque du terrorisme ». Il parcourt le monde pour porter le message de son grand-père, mettre en place des programmes économiques et solidaires en faveur des populations marginalisées et démunies, identifier le rôle et la responsabilité des leaders, aider à une transformation personnelle, changer la communication dans le monde du travail, redéfinir la politique et le concept de démocratie. Il a également collaboré au développement de la CNV : Communication Non-Violente. Enfin, posons-nous deux dernières questions : Quel est mon talent propre ? Qu’est ce qui me pousse à transmettre imparfait et heureux ?

unité-diversité-gandhiIl y a un « avant » rencontrer Arun Gandhi et un « après. » Non pas que je mette cet homme sur un piédestal croyant qu’il va changer ma vie. Plus je rencontre des personnes inspirantes, plus cela change ma façon de voir le monde et d’agir au quotidien, plus ça m’ouvre le champ des possibles.

Je m’engage à écrire un nouvel article pour vous transmettre le meilleur de cette soirée. Je le publierai le 2 octobre prochain date anniversaire de la naissance de Gandhi et fête des anges gardiens dans l’Eglise Catholique. Je trouve que c’est un sacré trait d’humour divin…

Vous pouvez commander vos billets sur la page suivante :

Arun Gandhi au Grand Rex

Comment inspirez le changement ? Des idées ?