La Manufacture nationale de Sèvres a accueilli Nicolas Frize en résidence pendant trois ans (2007-2010) pour un travail expérimental totalement inédit. La création d’objets sonores révèlent la connaissance de la lutherie et de l’acoustique du compositeur et sa posture, iconoclaste et ludique. 
On lui a donné accès aux ateliers, à la matière et surtout au savoir faire des talentueux techniciens céramistes. La conception de tous ces objets sonores en porcelaine s’est organisée autour de trois grandes familles d’instruments :
  • La reproduction en céramique d’instruments traditionnels de l’orchestre, gongs, cloches, chimes, maracas, claviers, castagnettes, hautbois, udus…
  • Le détournement ludique ou sérieux de la production naturelle de la Manufacture : tasses, assiettes, vases, bols, théières, plats…
  • L’invention de nouveaux instruments et surtout de nouveaux modes de jeu instrumentaux, de gestes, pour obtenir des nuances et intentions musicales ou sonores non explorées à ce jour.

Ainsi sont nés volutophone, tortue hérisson, doigts-dés à coudre, chimes faits d’anses ou de fins colombins, gong aux cinq faces moulées, bols tournés, claviers de lames rondes, arbre à assiettes, triangles ondulés, vasque à boule creuse, gouttières chantantes, pluies rebondies, galets gravés, baguettes scintillantes, aiguilles dansantes…

Une lente aventure d’écoute et de silence

«… de la précision ou de la lenteur de la porcelaine, de sa métamorphose de pâte à sa cristallisation, jusqu’à son éternité possible, je me suis habité. Au long des jours, les objets se transforment lentement, la concentration le dispute à l’attente, la prévision au hasard, le jeu à l’inquiétude… Au coeur des semaines et des mois, passés au coeur des formes et de la matière, je me suis créé une nouvelle disponibilité. La gratuité des relations avec les personnels, avec la matière, avec les lieux est une source de création en soi, l’apprentissage permanent ouvre des possibles sans fin. L’invention est dans chaque instant, mêlée d’errance et de volonté. Il faut s’étendre, dans l’écoute et le silence. Ce n’est pas la musique qui a besoin de temps, c’est le temps qui donne la musique… La porcelaine est l’art du temps. »

Informations pratiques: http://www.sevresciteceramique.fr/

Pour en savoir plus: http://www.nicolasfrize.com/index.php