Maïti est une étudiante en médecine qui après sa 3ème année décide de consacrer un an au voyage, pour découvrir le monde et perfectionner son anglais et son espagnol. Elle cherche avant tout à vivre au plus près des locaux, croisant le moins de français possible. Elle a toujours voulu aller aux Philippines pour la gentillesse de sa population.

Une goute d’eau pour aider aux Philippines

premiers-soinsElle passe d’abord 2 mois dans l’Association Gawad Kalinga une ONG locale visant à éradiquer l’extrême pauvreté aux Philippines.  De septembre à novembre 2013, elle aide dans une clinique des bidonvilles de Manille. Elle devait ensuite travailler dans une maternité, mais ceci n’ayant pas abouti, elle part alors en Malaisie, du 4 au 10 novembre. Le 8 novembre 2013, le typhon Haiyan, d’une puissance exceptionnelle avec des vents de plus de 300 km/heure, frappe le centre des Philippines et provoque d ’énormes dégâts.

A  son retour à Manille, elle retourne à l’association Gawad Kalinga pendant une semaine, et fait du repacking de médicaments. Elle est ensuite appelée par Charles Bertille, responsable de Fondacio en Asie pour monter une mission médicale à Tolosa, dans la zone sinistrée, où elle pourra gérer les médicaments, faire de l’aide d’urgence suite au typhon.

tout-reconstruire

Le typhon dévaste les lieux pas les coeurs

Elle part donc 2 jours plus tard avec une petite équipe de 5 volontaires, particulièrement efficaces et motivés. Dans l’équipe, chacun a son rôle : Maiti vient en aide à un médecin et un psy, et après une semaine de mission médicale, s’occupe de l’animation pour les enfants.

Pour cela, elle doit vraiment trouver des idées. Sa fonction est très importante pour les habitants de Tolosa. Le village est entièrement détruit, les habitants vivent dans des cahutes de fortune, dans des conditions vraiment rudimentaires : ils dorment par terre dans la boue avec la pluie quotidienne, une femme est morte du tétanos, plusieurs se blessent aux pieds à force de marcher sur des débris. Elle est impressionnée par leur optimisme : si les maisons sont détruites, l’important est qu’il n’y ait pas de morts et  la vie est belle !

sport-fondacio

Une belle leçon de vie

Elle organise diverses activités pour les enfants : danse, jeux sur la plage, un spectacle pour Noël. Elle est non stop avec eux et ils la suivent partout : c’est la seule étrangère du village !

Elle a particulièrement aimé avoir à relever des défis dans ces conditions extrêmes sans internet ni téléphone, coupée de ses proches. Les relations humaines  sont très riches et la spiritualité également. Joie, rires, bonheur malgré la situation catastrophique resteront à jamais gravés en son coeur.

Maiti rentre en France le 15 juin… Après l’Asie, elle est partie en Amérique du Sud, où elle passe beaucoup de temps dans les treks qui l’enchantent, au maximum loin des circuits touristiques : un mode de voyage alternatif au plus près des habitants.

Ce témoignage a été écrit en collaboration avec Mao, qui gère la communication de Fondacio, elle aussi grande voyageuse dont vous trouverez l’histoire ici !  Un grand merci à elle.

Découvrir Fondacio

travail-équipe-fondacioFondacio est un mouvement international de chrétiens présent dans 20 pays et engagé activement dans la société, surtout auprès des jeunes et des plus pauvres. Présent dans plus de 20 pays et sur 4 continents dans des contextes très divers, où sont pris en compte la diversité des cultures et des croyances. La communauté rassemble environ 3.000 personnes engagées dans une spiritualité commune – vivre à la suite du Christ dans l’amour du monde et le service des hommes- en lien avec un réseau de 10.000 autres personnes qui soutiennent ses missions et son déploiement à travers le monde.

 

goutte-ocean-mere-teresaLes autres actions de Fondacio en Asie (Philippines, Vietnam,Laos, Myanmar) sont: un programme de santé primaire; une formation en informatique; une aide à l’orientation, à la recherche d’emploi, à la création d’activités génératrices de revenus; un café associatif; une présence aux jeunes dans les bidonvilles.

FF Asia (à Manille), qui fait partie du réseau des 4 écoles de formation de Fondacio dans le monde (une par continent). Elle forme des jeunes leaders laïcs au service du développement de l’Eglise et de la société en Asie (des jeunes asiatiques de plus de 10 nationalités différentes)  et favorise le dialogue inter-religieux dans toute l’Asie.

Merci à tous ceux qui s’engagent au service des autres !