Si j’écoute mes émotions

Cette journée a été dense, pleine de rendez vous, de contre temps, de coups de fil inattendus, de services urgents à rendre qui ont pris le pas sur l’écriture de l’article du jour.

Ce soir je suis frustrée et en colère, parce que ce thème est essentiel dans ma vie d’artiste… Alors pourquoi est-ce que je n’arrive pas à trouver le temps de vous écrire un article beau et profond sur le sujet ?  Pourquoi est-ce que j’ai tant de mal à reprendre mes pinceaux quand je n’ai pas de commande spécifique ?

Quand je peins je suis bien et…

je ne vois plus le temps passer et je n’ai pas peur des défis et des commandes dans des styles très différents car je sais que je vais y arriver…. Je crois que je touche à un blocage intérieur tout à fait révélateur, vous ne croyez pas ?

Alors pour dépasser cette peur de ne pas avoir de talent, de ne pas être à la hauteur, de ne pas savoir me vendre, j’ai appelé une femme peintre décorateur qui habite à 5mn de chez moi. Elle est connue dans le métier pour la qualité de son travail et son savoir faire de talent. Il y a 6 mois, quand nous nous sommes rencontrés elle avait vu mon travail… la conversation avait été simple, fluide, limpide… comme avec une amie de longue date. Après un certain silence, elle m’avait dit:

« Ecoute si tu as besoin de venir à l’atelier pour peindre, tu peux ! »

Pour moi c’était un cadeau énorme ! Me proposer un lieu, grand, calme, beau pour venir peindre des toiles !

Et par peur, d’être jugée, de décevoir, j’ai marmonné un « oh merci c’est super gentil! » et je ne lui ai jamais demandé si je pouvais venir. J’ai pris de ses nouvelles, l’avancement de ses chantiers, je lui ai demandé si elle avait besoin de moi dans ses équipes. Mais je n’ai jamais osé aller plus loin.

Alors ce matin, prenant mon courage à deux mains, je l’ai appelé et elle m’a dit: « Claire, ça me fait plaisir d’avoir de tes nouvelles, ah tu veux venir peindre à l’atelier, bien sur c’est possible, rappelle moi la semaine prochaine. Je pars à Londres pour un chantier, mais après on s’arrange »

Je n’en reviens toujours pas et je peux vous dire que je ne vais pas attendre 6 mois pour la recontacter mais au maximum 6 jours !

Et pour me faire pardonner de vous écrire un article que je trouve « bof, moyen, peux mieux faire »,  je vous offre en photo un détail d’une toile que j’ai peinte il y a déjà longtemps. Une partie d’un grand bouquet hollandais dans un style très classique…

et les boutons sont comme la promesse de mon talent qui va trouver toute sa plénitude.

Soleil au coeur et à demain