Pour aller mieux et pour changer il faut mettre en place de nouvelles habitudes. Les chrétiens l’ont compris depuis des siècles avec le temps du carême qui dure 40 jours et qui commence demain. Pour dépoussiérer les traditions je vous propose une révolution intérieure accessible à tous: Je vais poster pendant 40 jours mes motifs de gratitude !

Je vous promets des articles minutes ! des petites pépites du quotidien qui nous font changer de lunettes ! si nous arrivons à voire le monde sous son meilleur jour, nous irons mieux et nos proches aussi.

Si vous le faites, les bienfaits seront nombreux:

1. Vous dormirez mieux.

2. Vous vous réveillerez mieux.

3. Vous prierez ou méditerez mieux.

4. Vous oublierez de râler.

5. Votre humeur sera plus stable.

6. Vous serez plus gracieux et plus humble.

7. Vos proches vous seront plus faciles.

8. Vous écouterez autrement.

9. Vous vous fatiguerez moins.

10. Vous travaillerez mieux et même en chantant.

11. Vous deviendrez une source d’apaisement.

Trouvez un petit carnet, et lisez ici le mode d’emploi !

déclarerEn bonus un extrait d’Anselm Grun, moine et thérapeute:

Psychologies Magazine écrit un bel article sur son parcours dans un article intitulé « Il y a en nous un lieu calme que nous pouvons atteindre »

« Je suis venu pour que vous ayez la Vie et que vous l’ayez en abondance » Evangile de Jean (10-10) . D’ailleurs dans mes livres je parle souvent de la « vie authentique ». Quelle est elle ? Elle arrive quand je me libère des étiquettes que m’ont collé les autres -ou moi-même- et que je parviens à trouver mon moi profond. Elle m’invite à vivre dans l’instant et à être totalement à ce que je fais. Organiser sa journée permet de trouver l’ordre intérieur. Enfin, pour y parvenir, il faut se demander quelles illusions nous devons abandonner ; Nous attendons souvent trop de la vie, doit elle être paradisiaque tout le temps? Avoir l’humilité et courage de descendre en soi, de s’accepter, et enfin s’avouer qu’on est quelqu’un de « moyen » : C’est quand on a fait tous ces deuils qu’on peut accéder à son potentiel intérieur. »

Alors, c’est d’accord, on s’y met ensemble ? Gratitude !